Mal-être de mon être.

 

Pourquoi  l’ami, sans un mot, es-tu parti ?

Quelle est cette maladie qui t’a emporté ?

Dans un Ehpad,  j’ai cru comprendre,

On t’avait emmené, où je n’ai pu te parler.

Quels ont été tes derniers jours, dans la solitude,

Dans cette maison impersonnelle qui  d’habitude,

Tu détestais.

 

Mal-être de mon être.

 

Je me sens coupable, de n’avoir pas su ni pu te rencontrer

Une dernière fois pour te dire adieu, avant de nous laisser.

J’ai supposé que la parole  et tes facultés t’avaient quitté,

Ne répondant plus à mes appels ni aux messages inquiets.

 

Mal-être de mon être.

 

Remords incessants de ne pas savoir ce qui s’est passé.

Un jour peut-être je saurai ?

En attendant, par les remords et les regrets

Tous les jours je suis rongée.